Please Help New English Review
For our donors from the UK:
New English Review
New English Review Facebook Group
Follow New English Review On Twitter
Recent Publications by New English Review Authors
The Real Nature of Religion
by Rebecca Bynum
As Far As The Eye Can See
by Moshe Dann
Threats of Pain and Ruin
by Theodore Dalrymple
The Oil Cringe of the West: The Collected Essays and Reviews of J.B. Kelly Vol. 2
edited by S.B. Kelly
The Impact of Islam
by Emmet Scott
Sir Walter Scott's Crusades and Other Fantasies
by Ibn Warraq
Fighting the Retreat from Arabia and the Gulf: The Collected Essays and Reviews of J.B. Kelly. Vol. 1
edited by S.B. Kelly
The Literary Culture of France
by J. E. G. Dixon
Hamlet Made Simple and Other Essays
by David P. Gontar
Farewell Fear
by Theodore Dalrymple
The Eagle and The Bible: Lessons in Liberty from Holy Writ
by Kenneth Hanson
The West Speaks
interviews by Jerry Gordon
Mohammed and Charlemagne Revisited: The History of a Controversy
Emmet Scott
Why the West is Best: A Muslim Apostate's Defense of Liberal Democracy
Ibn Warraq
Anything Goes
by Theodore Dalrymple
Karimi Hotel
De Nidra Poller
The Left is Seldom Right
by Norman Berdichevsky
Allah is Dead: Why Islam is Not a Religion
by Rebecca Bynum
Virgins? What Virgins?: And Other Essays
by Ibn Warraq
An Introduction to Danish Culture
by Norman Berdichevsky
The New Vichy Syndrome:
by Theodore Dalrymple
Jihad and Genocide
by Richard L. Rubenstein
Spanish Vignettes: An Offbeat Look Into Spain's Culture, Society & History
by Norman Berdichevsky
















clear
Friday, 28 December 2012
That Mosque In Épinay-sur-Seine
clear

From lefigaro.fr:

Bataille pour le contrôle de la mosquée d'Épinay-sur-Seine

Par Angélique Négroni Mis à jour Réactions (105)
La mosquée d'Épinay-sur-Seine en octobre dernier.
La mosquée d'Épinay-sur-Seine en octobre dernier. Crédits photo : MEHDI FEDOUACH/AFP

Depuis plusieurs mois, deux associations se disputent la gestion du lieu de culte musulman d'Épinay-sur-Seine, du coup menacé de fermeture. L'électricité a été fermée et l'eau vient d'être coupée.

Il y a du rififi aux portes d'une mosquée de Seine-Saint-Denis. Depuis plusieurs mois, deux associations se disputent la gestion du lieu de culte musulman d'Épinay-sur-Seine, qui pourrait, du coup, fermer ses portes. Depuis novembre, les lieux n'ont plus d'électricité et, depuis quelques jours, c'est l'eau qui a été coupée.

Cette situation est liée à un contexte pour le moins électrique entre deux structures qui veulent chacune avoir la main sur la mosquée. Il y a d'un côté l'Organisme de gestion de la mosquée d'Épinay (OGME), émanation de la Grande Mosquée de Paris, et, de l'autre, l'Union des associations musulmanes d'Épinay-sur-Seine (UAME). La première est officiellement chargée de la gestion à la suite d'une convention passée avec la mairie, propriétaire des locaux. Pour son responsable, Aïssa Nakkes, les fidèles en sont là aujourd'hui à cause de cette autre structure qui veut lui ravir le pouvoir. «Ils sont seulement une quinzaine de personnes», dit-il. Et ce petit groupe qui, lui, prétend regrouper 500 personnes, joue les grains de sable en déposant des recours, en manifestant dans la rue. L'UAME est même accusée d'organiser des collectes parallèles aux portes de la mosquée pour récupérer les dons des fidèles. «En une année, ils ont obtenu 160.000 euros! Or on s'acquitte des charges avec l'argent des fidèles», se désole Aïssa Nakkes.

«On nous accuse de tous les maux»

Du coup, les factures d'électricité n'ont pas été payées, à hauteur de 74.000 euros. EDF a donc fini par couper le courant, obligeant le maire de la ville, Hervé Chevreau (DVD), à réagir. Car qui dit absence d'électricité, dit absence de chauffage et risque de gel pouvant endommager les canalisations. Par précaution, l'édile a donc coupé l'eau, il y a quelques jours. Les fidèles qui priaient déjà dans le noir sont donc aussi privés de l'usage des sanitaires.

Cette situation qui, dit-elle, pénalise les musulmans pratiquants est liée à l'attitude du maire, selon l'OGME. «Il intervient dans la gestion de la mosquée. Il refuse l'imam que l'on soutient. Les fidèles devraient choisir leur représentant. «Notre combat est un combat pour la liberté de culte. C'est tout ce que l'on demande», rectifie son responsable, Nabil Abdellaoui. Une accusation que conteste l'élu, qui réfute toute ingérence dans les affaires religieuses. Mais Nabil Abdellaoui persiste: «Hier, on était des gens bien. Aujourd'hui, on nous taxe d'intégristes, de salafistes! L'imam que l'on soutient et qui est depuis quinze ans sur la ville est soudain taxé de prêcher un islam archaïque. On nous traite de violents, on nous accuse de tous les maux, même d'organiser des quêtes parallèles, alors que c'est une autre association qui le fait!», dit-il.

Ce sont les fidèles qui, les premiers, devraient faire les frais de cette «querelle de minarets». La commission de sécurité, qui devrait prochainement passer, ne pourra, à l'évidence, faire autrement que de fermer les lieux, devenus trop dangereux.

clear
Posted on 12/28/2012 5:17 AM by Hugh Fitzgerald
Comments
No comments yet.


Guns, Germs and Steel in Tanzania
The Thinking Person's Safari
Led by Geoffrey Clarfield
Most Recent Posts at The Iconoclast
Search The Iconoclast
Enter text, Go to search:
clear
The Iconoclast Posts by Author
The Iconoclast Archives
sun mon tue wed thu fri sat
       1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30       
clear

Subscribe